remorque porte char

NOTRE RENAULT R35

janvier 2015 , le char se décomposant en de nombreux sous ensemble , je vais commencer a organiser cette rubrique en créant des sous paragraphes tels que : moteur , boite de vitesse , pont avant et autre . Il seront mis a jour en fonction de l'avancement des travaux et vous pourrez naviguer dans ces paragraphes qui vont ainsi évoluer en parallèles .
Le projet du char R35




le R35 démonté à son arrivée

                                       
_________________________________________________________________________________


2 Juillet 2013:
sablage de la caisse






oh! Surprise , un numéro apparaît "1484" ce qui correspond à l'immatriculation de l'appareil 
n° 51 484 .







_________________________________________________________________________________


 3 Juillet 2013 :
sablage des gros éléments



_________________________________________________________________________________







4 Juillet 2013 :
peinture antirouille sur la caisse et on pose la tourelle dessus (juste pour le fun!!! )

_______________________________________

décembre 2013:

travaux sur les trains de roulement qui sont détériorés par un usage intensif 





refabrication des parties manquante 




les bordures sont formées directement sur la piéce au chalumeau 



















les "greffes" ont prise , pourvu qu'il n'y ai pas de "rejet" !!!







Première pièce en finition , il en reste encore neuf a restaurer .
Entre la dépose des pièces , le démontage, le sablage , la restauration ce bogie a déjà nécessité une quarantaine d'heure de travail !!!


_______________________________________

la pièce principale du char de Saumur a été démonté et préparée .












La pièce d'origine a été confiée a un modeleur qui a refabriqué la même pièce en polystyrène en vue d'effectuer un moule et un coulage en fonderie .










__________________________________________________________________________



L'ensemble amortisseur avant ,  juste sablé,  pour pouvoir effectuer le démontage les mains propres .
les caoutchoucs vont être refabriqués par une entreprises spécialisés .
nous avons refabriqué un outil pour emboutir les tôles qui emprisonnent les caoutchoucs .








le premier ensemble amortisseur est remonté pour                                 valider les côtes .






_______________________________________________________________


Aout 2014 

Ce mois ci , nous attaquons la restauration des roues . Cela semble  simple , mais nous allons voir ,qu'une roue de char R35 est bien plus compliqué qu'il n'y parait.


au départ les roues complètes ont été désolidarisés des bogies




Sablage peinture et c'est fini, c'est ce que vous pensez certainement.
 En fait il a fallu démonter totalement les moyeux composé de nombreuses pièces .


_______________________________________


Le moyeu de roue est démonté. On peut voir l'état des galet des roulements a rouleaux conique a l'intérieur !!!






Lé dévissage sans tout massacrer a déjà pris pas mal d'heures.





Voila ce qu'il reste du roulement a rouleau conique . Celui ci a du tourner pas mal de temps sans lubrification !!





Toute les pièces sont comme d'habitude sablé , réparés et phosphatées .

De nouveaux roulement "timken" sont achetés. 
Toutes les rondelles d'étanchéité sont refabriqués .(en liège pour les beiges claires et en cuir pour les beiges foncés ) 
 Il est a noter que les rondelles de cuir sont riveté sur les pièces métallique d'origines .
Un nouveau bandage en caoutchouc est fabriqué aux cotes d'origine  



 

 Une fois toutes les pièces préparés la roue est remonté .


 

ça y est , la première roue est prête

Au total toutes les opérations nécessaires a la restauration d'une roue , représentent 40 heures de travail ; Cela ne fait qu'une bonne semaine ..................mais il reste encore neuf roue a restaurer !!!


Ce Weekend nous avons continué les roues . Un ami  (jb Drubay ), est venu nous donner un coup de main pour la refabrication des rondelles d'étanchéité dans les roues . Cela a permit de faire avancer les travaux et trois roues sont terminés .



 Les rondelles de cuir d'étanchéité ,rivetés ,remise en place  (merci jb )





Trois roues de prête . 


 ____________________________________________________


                                 Travaux du pont avant 



la totalité du pont avant a été démonté et reconditionné








analyse du boitier de différenciel : tout est coincé mais on ne comprend pas pourquoi !













En fait après démontage , nous nous sommes rendu compte que les aiguilles faisant pivoter les deux demi différentiels était complétement rouillé et collé . Nous les avons démontés . Après une tentative de nettoyage de quelques aiguilles et contrôle , il s’avère que celle-ci sont trop dégradés pour être remontés . Il faut donc en racheter des neuves . Le prix unitaire est relativement modique (2.50 euros pièces ) Le seul soucis , c'est qu il en faut 240!!!! Il va falloir encore casser la tirelire !!



 Les 240 aiguilles prêtes a être remonté




La on peut voir les aiguilles "collés" avec de la graisse comme indiqué dans le manuel pour pouvoir les tenir le temps d'assembler les pièces


les carters ont été sablés et repeints. Les roulements a bille changé pour des neufs ( budget : plus de 1000 euros, juste pour les roulements  ) 








Il a fallu refaire tous les calage , les calculs "d'entre dents " des pignons . Merci encore une fois au musée des blindés de Saumur (plus particulièrement a Alexandre C. )qui nous a fourni le manuel de réparation du r35


On peut apercevoir les cales sur l'arbre qui sort du boitier de pont



Vue intérieure du pont .Tout est nettoyé et reconditionné





La visserie est changé . Nous avons poussé le vice jusqu a repercer les vis pour y passer un fil de fer évitant le desserrement .






 Frein a main remonté et commande de bande restauré et remonté


 Le pont est presque prêt pour être remonté de façon définitive .



_____________________________________________________


boite de vitesse





C'est comme chaque sous ensemble maintenant au tour de la boite de vitesse de subir une cure de jouvence . 


Régis et Alexandre on commencé le chantier . Il a fallu comme sur chaque pièce établir un diagnostic . verdict : la boite a beaucoup souffert et il va falloir tout refaire ( comme d'hab ) 




 Après ouverture du couvercle de la boite , on s'aperçoit que l'on vient de "déranger" une colonie de souris qui avait établit son quartier général entre les pignons de la boite du char !!




De plus le carter est cassé en plusieurs morceau mais nous avons les bouts ! dans le cas de ce genre de véhicule , inutile de téléphoner au marchands de pièces détachés bien connus ; Aucune pièces détachés n'est disponible . Deux solutions s'offrent a nous : soit on répare la pièce d'origine , soit on la refabrique ! Et la en ce  début 2015 la boite de vitesse offre un beau chantier relativement complexe . Mais nous l'assurons , dans quelques mois , ce que vous voyez ci dessous sera de nouveau en parfait état de fonctionnement










_______________________________________________________

La trappe du pilote


Une des pièces importante manquante est la trappe du pilote avec épiscope . Comme le reste c'est une pièce introuvable. Nous avons donc recopié cette pièce sur le char de Saumur . Cette porte blindé est arrivé d'usinage au début de cette semaine 

 Voyez la complexité de la trappe du pilote . A gauche dans la caisse , la porte d'origine et à droite la porte refabriqué exactement aux cotes de l'origine


 La porte aussitôt arrivée est essayé sur le char pour valider les cotes d'usinage.





 Une vue de la face avant avec la porte installé sur le char



 



La trappe du pilote montée , il faut restaurer totalement le système de compensateur permettant l'ouverture et la fermeture de celle-ci
C'est Bertrand qui s'y colle . En effet chez nous c'est le spécialiste des missions compliqués et des systèmes mécaniques atypiques 









Allez Bertrand plus qu'une journée a jouer de la lime 








Samedi 30 janvier , Bertrand a terminé le mécanismes a piston permettant l'ouverture de la trappe du pilote . IL manque juste une partie de la bielle de commande , coupé au chalumeau il y  a des décennies .



Qu'a cela ne tienne nous allons la refabriquer .Et c'est encore Bertrand qui se colle a cette mission .La encore pas d'approximation la biellette sera refabriqué aux cotes données par la documentation technique . 
 



La greffe est réalisé en mécano soudé 


Le mécanisme est remonté ainsi que la biellette pour contrôler le fonctionnement . Encore une fois merci Bertrand pour cette prouesse technique



Une vue de la trappe pilote ouverte , avec au premier plan la biellette sur laquelle il est presque impossible de voir la partie refabriqué

_______________________________________________________________________


les amortisseurs



comme nous l'avons vu au début de l'article sur les amortisseurs , ceux-ci ont été entièrement reconditionnés . Ci dessous , les ensembles bogies complets a démonter.







En s'approchant d'un peu plus prêt , on peut voir que les amortisseurs sont composés de rondelles de caoutchouc , séparés par des tôles emboutis . L'existant servira de modèle pour refabrication. En efet les caoutchouc sont complétements cuits et les intercales en tôles , totalement corrodés 






Il faut déjà démonter les ensembles complet. Et la , la misére commence , tout est complétement bloqué . Avec les outils "traditionnels",a savoir pied de biche ,masse et barre à mine et chalumeau , rien ne vient . Il faut donc construire un outillage spécial pour enlever ces bogies .Cet outillage est conçu et fabriqué sur mesure avec des barres de fer et un vérin hydraulique pour arracher les bogies du char .











Après des jours de travail, le premier ensemble est démonté . L'expérience sera renouvelé cinq fois pour venir a bout de tous les ensembles











Ça y est les ensembles bogies sont déposés du char !










Toutes les pièces seront démontés sablés et repeintes








Les caoutchouc des amortisseurs seront refabriqués dans la même dureté qu'a l'origine .Un outil d'emboutissage à été réalisé pour fabriquer les tôles qui emprisonnent les caoutchouc . 








Les ensembles amortisseurs sont montés a blanc pour contrôler que tout se monte bien . Aucun problèmes.







Tous les amortisseurs sont ré assemblés et rangé dans une caisse en attendant leur remontage sur le char .







 Ce weekend  avec Baptiste B. venu en renfort , nous avons remonté un amortisseur complet et avons testé son fonctionnement. Impeccable !!

AVANT



APRES








______________________________________________________



Le moteur 


Nous disposons d'un moteur d'origine qui est bloqué et dont nous ne connaissons pas l'état . Pour le démontage simple de la périphérie , nous avons confiés la mission au jeunes de l'association.
Cela permet d'associer ces jeunes a de vrais travaux et de les former aux bases de la mécanique .






Ca y est , c'est parti pour le démontage 








Apres l'ouverture des trappes , pas de mauvaises surprises 







soupapes , tiges de culbuteur , ça a l'air pas mal 










Vidange du carter d’huile, ce qui coule ressemble a du caramel !!! ce n'est pas mauvais signe car en général cette matière, protège les ensembles mécaniques   










Carter démonté l'intérieur parait en très bon état 








Vilebrequin déposé (On peut voir le "caramel " qui protège si bien les portées .









Les pistons sont sortis des cylindres . tout  parait impeccable . On se demande si ce moteur a fait des milliers de kilomètres



     




Samedi 30 janvier , on démonte les dernières pièces . Antime se met au chalumeau pour pouvoir chauffer et extraire les pignons de la pompe a huile qui sont coincés .










Les pistons , l'arbre a came et les paliers sont nettoyés . Espérons que toute ces pièces ré-assemblés pourront bientôt de nouveau faire rouler le char






Le vilebrequin est dégraissé .Pas de problèmes apparents 




Le bloc moteur est aussitôt dégraissé puis sablé . Débarrassé de tous son sable dans le moindre de ces orifices , il est ensuite passé au phosphatant .Cela permet un traitement de surface antirouille efficace.






Ce Même jour ,nous avons appliqué la première couche de peinture vert moteur .La semaine prochaine le bloc et l'embiellage seront emmené chez le rectifieur pour contrôle de toutes les cotes intérieures




_______________________________________________________________________




LA TOURELLE 


nous possédons la tourelle , mais il nous manque le clocheton et le mécanisme de manœuvre de celle-ci .Des recherches ont été entreprise pour savoir ou ces pièces pouvaient être récupérés pour refabrication .
Trois pistes ont été explorés . la première, celle de Saumur que nous avons pas vraiment exploité jusqu’au bout.
la deuxiéme solution : une tourelle a été donné il y a des années au musée des invalides . problème :celle -ci est posé dans le musée sur un "cube" . Impossible d'accéder a l'intérieur pour pouvoir effectuer un démontage ? De plus le mécanisme est certainement absent sinon il serait impossible de poser la tourelle a plat . 
troisième solution : il doit bien rester quelques tourelles sur des blockhaus du mur de l'atlantique !!


Notre tourelle sans son tourelleau.
La peinture est un essai de camouflage , juste pour voir ce que ça donne .



nous avons trouvé sur le site internet  "sudwall" l'emplacement de deux  tourelles dans la région de Marseilles (à 1000 km de chez nous ). Au tout début de 2015 j'ai effectué un  petit déplacement pour vérifier les emplacements de ces deux tourelles et essayer de rentrer en contact avec les propriétaires . 

La premiére se trouve a la sortie du tunnel du Rove .le clocheton est présent mais il manque l'évent d'évacuation des gaz de tir et le mécanisme de manœuvre.


Tourelle du Rove 

  


Nous avons réussi à rentrer en contact avec Mr Doucet de Carry le rouet , propriétaire du terrain sur lequel se trouve la tourelle ci-dessous .







Le clocheton est présent et de plus il est complet 


le mécanisme de tourelle est aussi présent , mais dans quel état ?





 le clocheton a été démonté , assez facilement car le roulement a bille sur lequel il repose , est totalement ruiné !






le propriétaire actuel de la tourelle . Nous lui avons amené quelques spécialité régionale pour le remercier du prêt des pièces  





 Merci jb pour les belles combinaisons !!












voici un reste de marquage allemand dans le blockhaus supportant la tourelle 




 bravo régis !!! réussir a mettre un clocheton de char de  100 kg dans une valise !!!
Nous avons acheté la meilleurs valise , garantie 5 ans et au bout de 5 mn elle était déjà défoncé . je me demande si ce n'est pas de la publicité mensongère. Ah oui , j'avais oublié de vous dire que nous sommes allés chercher les pièces en train et qu’il fallait les ramener !!!






Ca y est le clocheton a entiérement été recopié sans la moindre approximation ! les dimensions , le poids , l'épaisseur . tout a été respecté ! 

Il est aujourd'hui posé sur notre tourelle ; Il reste encore le roulement a bille a refabriquer pour pouvoir le faire pivoter 
 

et cet été ( aout 2015) , nous sommes allés reposer le clocheton d'origine sur la cote méditerranéenne . Nous en avons profité pour enlever la rouille et repeindre la tourelle de Mr Doucet . 



 Une partie de la petite équipe qui va restaurer la tourelle ( les autres sont déjà a la plage ) 

 

Méme Bénédicte a été mise a contribution pour le nettoyage du blockhaus 
 



Allez les ados !!!! c'est quand même mieux que la plage qui est derrière !!

 


 _________________________________________________

Sitôt arrivé , démontage du mécanisme de manœuvre. Comme d'habitude , tous les boulons sont chauffé et refroidit violemment , ce qui permet de tous démonter sans rien casser !






toutes les pièces sont sablés puis phosphaté





 l'ensemble est ensuite remonté pour contrôler le fonctionnement de l'ensemble . Il y a 48 heures , ce mécanisme était totalement rouillé , bloqué dans un blockhaus depuis la deuxiéme guerre mondiale . Aujourd'hui , nous venons de le remonter dans le char et la tourelle tourne , oui elle tourne !!




___________________________________________________________________________________


LES RESERVOIRS

Dans le R35 , il y a deux réservoirs d'une contenance de  168 litres au total . 
Les réservoirs sont recouvert d'une couche de caoutchouc antidéflagrant et d'un "grillage" recouvrant le tout . 
Point de départ , avec les réservoirs d'origine



1 ére étape découper délicatement les restes de caoutchouc sans endommager le réservoirs . Cette étapes est fastidieuse et relativement sale .



 Les puristes diront qu'il fallait garder le caoutchouc d'origine , mais il n'en reste que cela


 plusieurs personnes sont nécessaires pour réaliser cette étape . Merci Baptiste  le "chef d'atelier " , Antime et Ambroise


Le premier réservoir , subit un sablage fin , ce qui permettra de déceler les fuites éventuelles et de bien repérer les réparations a effectuer .



 Le deuxiéme réservoir est lui aussi sablé . Les deux pièces sont reposés de façon provisoire a l'intérieur de la caisse du char . Rien qu'avec les deux réservoirs , la place diminue nettement a l'intérieur ,et ce n'est que le début !!!






 

17 commentaires:

  1. Je suis admiratif devant le boulot que vous faites et surtout vos connaissances et vos capacités à pouvoir tout faire ! J'espère vraiment pouvoir vous donner un coup de main un jour à mon modeste niveau

    RépondreSupprimer
  2. merci du compliment , notre capacité a "tout" faire vient seulement du fait d’être opiniâtre et de ne jamais rien lâcher .Nos anciens ont réussi a construire ces engins sans internet , sans imprimante laser , sans machine a commandes numériques , sans i phone . Ce sont eux les "vrai" , nous ne sommes que de pales copieurs ayant des moyens techniques démesurés par rapport a l'époque .
    Si vous souhaitez venir nous donner un coup de main dans une ambiance sympa , n'hésitez pas a nous contacter lorsque nous faisons une journée "bricole " environ une fois par mois .
    bonne journée
    laurent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salutations j'aime beaucoup ce que vous faites, et merci pour vos livres :)

      Sera il possible un jour de voir un char B1 dans votre garage ? :)

      Sinon aussi pourquoi ne pas vous mettre a faire des films, votre trailer pour "D2 au combat" était très bien fait :)

      Bonne continuation !

      Supprimer
  3. Bonjour,
    Je suis avec plaisir votre restauration de ce R35.
    Vraiment admirable! Ah! si j'habitais non loin de chez vous, je viendrais volontiers "bricoler" avec vous.
    Ou en êtes vous, avez vous une idée quant à la date de fin de restauration?
    Romain

    RépondreSupprimer
  4. Très beau travail et très intéressant, courage, j'ai hâte de voir la suite
    Tom

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,
    La sauvegarde et la reconstruction d'un tel engin, de plus très rare demande surement beaucoup d'investissement personnel de toutes votre équipe. Bravo d'embarquer des jeunes dans un tel projet .
    Pourriez vous mettre une vue de votre char tél que vous l'avez réceptionné, afin de voir tout le chemin que vous avez parcours.

    Lucky

    RépondreSupprimer
  6. bonsoir , merci de ces encouragements qui nous donne de l'ardeur au travail . Je mettrai bientot en ligne quelques nouvelles photos de l'état de départ et de l'état actuel .

    RépondreSupprimer
  7. Bravo, franchement vous faite un travail de dingue pour refaire vivre une partie de notre patrimoine !!! continuez , le plus important de d'arriver au bout et d'être fier du travail accomplit !!!

    RépondreSupprimer
  8. J ai des photos de mon père qui était pilote de ce type de char au 501 RCC à Tours en 1937 et 1938 puis sur la ligne Maginot à Hochfelden 67 et qui a fait ensuite la campagne de France ( Aisne , Somme, Loire,et a été démobilisé en juillet 1940 à Périgueux) , son colonel s 'appelait De Gaule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Monsieur,

      A quel bataillon de Chars de combats appartenait votre père en 1940 ?

      Supprimer
  9. Vous faites un travail impressionnant! bravo à vous tous et merci! vous contribuez à préserver un patrimoine injustement négligé et à rendre hommage aux combattants de 1940 .
    Je suis moi même passionné par ces véhicules et cette période de l'histoire, votre blog fait plaisir à voir.
    Ou avez vous trouvé votre R35?
    Par ailleurs, savez vous si il existe quelque part en France un Renault D2, ou tout du moins les restes d'une épave....

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour,
    Votre aventure est-elle fini ? Il n'y a plus de nouvelle de vos travaux depuis la fin de l'été.

    RépondreSupprimer
  11. Toubeau Maurice17 juin 2016 à 06:46

    S'est super cette restauration.
    Allez-vous donner suite à ce reportage de restauration fort intéressant en nous montrant les prochaines étapes de la restauration et le finition de ce superbe blindé? Je vous souhaite encore beaucoup de véhicule de cette époque à restaurer et à les faire revivre. Ils sont et seront un témoin d'une période passée pour les générations futures

    RépondreSupprimer
  12. Nous suivons avec intérêt tous les travaux sur ce char R 35. C'est exceptionnel et le professionnalisme des adhérents est époustouflant.
    Nous vous souhaitons bon courage pour la suite.
    Les faucheurs de marguerites 02

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour,
    Tout d'abord toutes mes félicitations pour votre admirable travail, je vous suis régulièrement et reste toujours aussi impressionné; bravo également pour votre contribution à la conservation de ces pièces historiques.
    Dans les commentaires cités plus haut un correspondant a parlé de son père au 501 RCC à Tours puis à Hochfelden, pourriez vous me communiquer son adresse Mail
    Merci
    drfmourot@gmail.com

    RépondreSupprimer